Retour à la page d'Accueil

 

 

 

Dans ce magnifique vaisseau venu d'orient

 

 

les voici

 

 

ces salzbourgeois

 

 

dont on parle depuis déjà la saison précédente.

 

 

Ajustage d'anche,

 

 

recherche du "La",

 

 

test du son sur le plateau,

 

 

et montage de pupitre,

 

 

précèdent le "LAaaaaaaaaaa" du chef

 

 

qui est repris à la ronde

 

 

dans une cacophonie totale

 

 

mais non dénuée de charme.

 

 

Philippe CASSARD, indique au "1 er Violon-Chef"

son ressenti sur un passage de l'œuvre.

 

 

Il demandera plus tard, à déshabiller (de son couvercle) ce piano déjà majeur.

 

 

 

De bonne augure: ce public à nouveau présent

 

 

que le président remerciera chaleureusement.

 

Et tour à tour au centre de la formation :

 

 

le piano pour Mozart

 

 

et la contrebasse pour Villa-Lobos.

 

 

Déjà en civil

 

 

ou encore en frac

 

 

champagne

 

 

pour se quitter,

 

 

sur un duo stendhalien entre la Doyenne et le Maître.

Retour à la page d'Accueil